La fin de l’année approche à grands pas,  on commence doucement à se projeter vers 2017 et parler de nos résolutions de début d’année. Les grands classiques, arrêt du tabac, des régimes et bien sûr se mettre au sport ! Pour ceux qui vont choisir la course à pied, bienvenue dans le monde du running  😉. Mais attention, courir en hiver demande un minimum d’équipements notamment au niveau de l’éclairage. Hé oui avec un jour qui ne se lève pas avant 8h et une nuit qui commence à tomber vers 17h, difficile à part le week-end, de caser sa sortie running au soleil ! Des lampes il en existe beaucoup sur le marché, plus ou moins performant selon les modèles et marques, donc le choix est grand en matière de lampes.

J’ai pu tester grâce à mon partenaire Décathlon plaisir, la lampe pectorale « Run Light » de Kalenji running. Une bonne solution pour les personnes ne voulant pas s’encombrer d’une frontale sur la tête. La Run light est très facile à enfiler et ne pèse que 200 grammes, donc on ne sent vraiment pas son poids. Une fois qu’on a trouvé le bon réglage de sangle elle ne bouge plus et se fait oublier. Pour l’allumer il suffit d’appuyer sur le bouton, et de réappuyer pour changer l’intensité sur 3 niveaux : 250, 180 et 90 lumens.

A 250 lumens, la lampe éclaire jusqu’à 20 mètres, ce qui est suffisant pour éclairer son chemin et être vu par les automobilistes. A l’arrière, son faisceau rouge clignotant nous permet d’être visible de loin, un vrai plus niveau sécurité. Niveau autonomie, la lampe tient 5 heures en puissance minimale et 2 heures en puissance maximale. La recharge se fait via le cable USB fourni soit sur un PC soit via une prise murale grâce à un adaptateur USB secteur (chargeur de portable). On peut même la recharger via un chargeur nomade.

J’ai vraiment apprécié courir avec la Run Light qui est devenue durant le test la seule lampe que j’ai prise sur mes sorties sur routes et chemins. Par contre, pour le trail, je préfère garder ma frontale, car le faisceau de la run light reste fixe, donc impossible d’incliner sa direction dans les descentes. Débo l’a utilisée sur la saintelyon 44 km et en a été très satisfaite, mais avait pris en complément pour les descentes une petite frontale. La combinaison des deux lampes permet d’écraser un peu le relief. Ce qui m’a gêné aussi par rapport au faisceau fixe, c’est que lorsque je tourne la tête pour regarder ma montre, la lumière ne suit pas donc je ne vois pas les données, je suis obligé d’éclairer l’écran. C’est juste une habitude à prendre !

Pour résumer, c’est une lampe parfaite pour les sorties nocturnes sur route et chemin, qui permet de courir en toute sécurité grâce à son éclairage avant et arrière, un vrai plus. Vous la trouverez ici pour 39,99€

Publicités