Courir son premier marathon reste inoubliable, mais la douleur elle on l’oublie vite, au point de vouloir revivre toutes les émotions qu’on s’est pris pendant ces 42,195km. Donc malgré l’ecotrail de paris 45km 3 semaines avant, quand on m’a proposé un dossard pour refouler le sol Parisien sur la distance mythique, je n’ai même pas réfléchi et j’ai foncé 😅

Mon plan était simple, une prepa trail de 10 semaines incluant des allures marathon sur sorties longues, un repos complet d’une semaine sans sport et une reprise progressive avec quelques footing avant l’épreuve. Je ne savais pas à quoi m’attendre niveau forme après L’eco Trail, donc aucun objectif chrono pour ce marathon, je voulais juste le terminer. Je me suis surprise d’être en pleine forme après ces 45 km de quoi envisager de le terminer et peut-être en moins de 4h.

Après avoir rejoint une partie de ma Squad «the spartiates squad» de l’appli squadrunner nous avons vite rejoint le sas 3h45. Je vous passe les détails sur la queue d’une heure pour les toilettes alors qu’on part dans 20 minutes…. on profite à fond de discuter avec Debo avant le départ de prendre quelques photos car nous ne partons pas sur la même allure.

dav

Départ en deuxième partie de SAS avec Nadia, Seb, Adeline et Gilles. Contrairement à l’an dernier nous ne sommes pas emportés par le rythme en descendant les Champs-Élysées au contraire nous sommes en dessous de l’allure et nous perdons Gilles. Après la descente des champs-élysées nous récupérons vite le rythme à 5’20 d’allure.

Pendant environ 30 km nous nous sommes suivi tous les quatre on a discuté, on a fait du Run touristique, on a profité pleinement du premier semi, sans fatigue. La sortie longue du dimanche avec en plus des fanfares et quelques centaines de personnes le long des routes qui nous encouragent !

Puis viens les quais tant redoutés. Les routes  sont plus étroites, la foule qui nous oppresse, trop de coureurs qui n’ont pas l’allure du sas donc on slalom, il commence à faire bien chaud, mais je tiens et on se suit tous les 4. On prend une bouteille d’eau à chaque ravito, il faut boire pour ne pas se déshydrater. Les tunnels nous séparent, Seb pars j’essaye de le suivre et perd les filles. Je me retrouve seul et en arrivant sur le ravitaillement isostar je me laisse tenter par un verre erreur fatal, quelques minutes après je commence à avoir mal au ventre 😱 Je continue, je m’hydrate et arrive à la fameuse côte au 34ème kilomètres. Celle-là elle n’y était pas l’an dernier, j’ai l’impression qu’elle esrt plus pentue que celle de l’ancien parcours. Un bon casse pâte qui me fait perdre le rythme. La traversée du bois de Boulogne a été dure, je suis le rythme des autres coureurs, il fait chaud, j’ai parfois des crampes au ventre. Je continue, je sais que je peux arriver au sub 4h, ça me motive. Vers le kilomètre 39, je vois arriver Marjorie à ma hauteur. Que je suis heureuse de la rencontrer à ce moment ou je m’accroche pour ne pas trop ralentir, elle est dans le dur mais grâce à elle j’arrive à accélérer et reprends un meilleur rythme. Après quelques centaines de mètres en sa compagnie elle s’arrête, les crampes sont là. Je continue, je me dis que je vais le faire, les derniers kilomètres défilent et c’est avec le sourire que j’arrive tranquillement vers la ligne que je franchis en 3h54’21. Nadia arrive peu de temps après et c’est ensemble que nous allons chercher notre médaille auprès d’Anne (@annedubndidu).

Bilan de mon 2eme marathon :

Sub 4h ✔ choix du SAS 🚫 chaleur🚫 boisson isostar🚫 plaisir✔ bon moment entre amis✔

Donc je ne retiens que le positif et suis déjà prête pour mon prochain marathon 😅

Compte rendu marathon de par

Publicités