Vous l’aurez compris, rien ne m’arrête quand il s’agit de courir 😅 et surtout pas la neige, bien au contraire ! Je fais partie de ces adultes qui retrouvent leur âme d’enfant dès que le premier flocon apparaît 😋 Donc pas question de rester à regarder par la fenêtre, mais pour y aller sans risque il vaut mieux être bien équipé.

Pour l’occasion je sors les speedcross 4 de chez Salomon. Testé et approuvé en montagne en janvier, je pars avec une valeur sûre au pied. Sans rentrer dans les détails, la speedcross est la chaussure qui me convient le mieux pour les trails boueux et la neige. Les spécialistes de la montagne utilisent sûrement autre chose, mais pour courir 3 fois l’année dans la neige, autant que je puisse les utiliser autrement ! Autant dans la boue que dans la neige, pas de risque de glisser avec ses super crampons bien agressifs. Aucune glissade, aucune cheville tordue, le top au niveau confort et stabilité. Le seul point négatif, que j’en retiens c’est que je n’ai pas pris la version Gore-Tex ! Bas oui, qui dit boue et neige dit pieds mouillés…. Note pour plus tard y penser la prochaine fois 😅

Pour limiter la casse, enfin l’effet piscine ! Je mets une bonne paire de chaussettes strap de chez Kalenji Running. Elles sont bien épaisses et pour le coup je ne sens pas trop l’humidité.

Pour les vêtements d’hiver , j’aime beaucoup la marque Odlo. J’opte pour un collant d’hiver de la marque, ainsi qu’une paire de gants.

Comme je vous l’ai déjà dit dans un précédent post, pour le haut du corps j’utilise la technique des 3 couches :

  • 2eme couche isolante : Elle isole le corps du froid, pour garder la chaleur corporelle. j’utilise un tee shirt manche longue nike en seconde couche, ou un sweet kalenji, selon la température.

  • 3eme couche protectrice : elle doit protéger du vent, de la pluie et du froid. j’utilise en hiver une veste de la marque Odlo, qui en plus d’être protectrice est réfléchissante dans le dos, très utile pour les run de nuit.

Pour compléter ma tenue, je n’oublie jamais le bandeau ou le bonnet. bien couvrir ses extrémités, c’est valable aussi pour la tête qui peut entraîner une grosse déperdition de chaleur3eme couche protectrice : elle doit protéger du vent, de la pluie et du froid. j’utilise en hiver une veste de la marque Odlo, qui en plus d’être protectrice est réfléchissante dans le dos, très utile pour les runs de nuit.

Pour compléter ma tenue, je n’oublie jamais le bandeau ou le bonnet. bien couvrir ses extrémités, c’est valable aussi pour la tête qui peut entraîner une grosse déperdition de chaleur.

En région parisienne la neige est déjà en train de fondre, j’ai hâte de pouvoir retrouver de nouveau cette sensation unique que de courir dans ses paysages tout blancs !

Publicités